Le typhon Mangkut : la solidarité dans les rizières à Banaue, Philippines

Le 14 septembre 2018, le Nord des Philippines a été touché de plein fouet par le typhon Mangkhut. Les rafales de vent allaient de 270 kms à 300 kms/h.

Les Philippines se sont plus de 20 typhons par an mais cette année celui ci a détruit des vies, des maisons ou encore a provoqué d’énormes glissements de terrain.

Sur Banaue nous avons ressenti le vent dans la nuit du 14 septembre vers 3heures du matin…

Wonders Adventure Trek

Le centre de Banaue et ses rizières

A ce moment la, réveillés par tous ses bruits de claquements de portes, fenêtres … Joseph est allé chercher sa maman pour qu’elle dorme avec nous dans une chambre aux murs plus résistant.

« Mama » vit toujours dans sa maison faite de tuiles, et cette nuit comme à son habitude, une femme « surprenante par sa force de vie » a une fois de plus voulu rester dans la maison de ses ancêtres. C’est à ce moment là, où moi Julie, française qui connaît le mistral mais pas le typhon je me suis dis que nous étions vraiment dans une mauvaise période. Nous n’avons pas pu dormir de la nuit et avons attendus. Que faire ? Plus d’électricité, juste le bruit du vent et juste prier pour que chacun s’en sorte…

Le lendemain le 15 septembre, c’est l’état des lieux, la pluie est incessante, le ciel plus que gris …

seuls les canards semblent heureux à patauger dans les flaques, alors que nous venions de passer trois jours de trek sous un soleil magnifique dans les rizières.

On regarde la pluie tombée, on attend, toujours pas d’électricité et on se demande maintenant : comment vont les autres ? à quel point seront endommagées nos rizières ? Ce riz que nous mettons plus de 6 mois à faire pousser, à protéger, à nettoyer pour seul souhait se nourrir. Jamais le vendre puisque les récoltes ne suffisent pas à une famille. Juste se nourrir. Nous ne le découvrirons que le lendemain.

Je vois le regard de Mama, je comprends aussi au travers des discussions avec Jojo que des familles sont en danger dans le village de Banaue. Ils ne se parlent qu’en Tuwali, langue que je ne maitrise pas mais je comprends qu’il faut s’actionner.

Une solidarité exemplaire pour le pays le plus pauvre du monde …

Joseph décide d’aller sur la route, il ne revient pas je sais qu’il aide, comme à son habitude. Il revient récupère des bottes de caoutchouc, une pelle, une scie et m’explique qu’une famille est en danger.

Leur maison s’est faite emportée par le glissement de terrain il y a quelques minutes à 15h. La famille était dedans, la maman dormait et s’est retrouvé enfoui sous les tuiles. Mais les ambulances ne peuvent plus passer des éboulements de terrain empêchent la circulation. C’est à ce moment la où je vois cette solidarité permanente mais encore plus forte. Nous les visiterons les lendemain afin de leur distribuer des denrées et matériel de première nécessité pour les aider à se reconstruire.

Wonders Adventure Trek

Dégagement de la route par les locaux

Les policiers comme les villageois pèlent à la main, et scies à tout va tentent de dégager cet arbre et toute cette terre qui bloque la route et l’ambulance. Puis quelques minutes après l’ambulance passe.

Ce jour la deux familles ont vu leur maison sur Banaue se faire emporter, il n’y a pas eu de décès heureusement. Cependant tous les villages n’ont pas eu cette chance, à Baguio par exemple ce sont plus de 80 miniers et leur famille qui ont passé leur chemin comme dit Joseph. Des personnes qui travaillaient pour se nourrir, des personnes qui risquaient leur vie chaque jour sont décédées et certains restent à ce jour introuvable.

On parle de la tempête la plus dangereuse cette année. Ce pays est déjà un des plus pauvre du monde, ces paysages sont certes magnifiques mais la nature ne cesse de vouloir reprendre ses droits on le ressent de plus en plus.

Et puis toujours ce sourire …

Le lendemain nous sommes allés à la ville la plus proche de Banaue, Solano, 3h de route. Nous avons acheté de quoi donner à ces familles, des affaires de première nécessité, des assiettes, des verres, des casseroles pour le riz ou encore des serviettes de bain et brosses à dents. Nous avons aussi distribué des donations de nos précédents guests. Normalement nous les distribuons pendant le trek mais cette fois ci nous avons choisi des les donner à ces familles aussi dans le besoin.

Wonders Adventure Trek

Donations aux familles sinistrées

Il a fallu demander aux habitants où ont été rapatriés ces familles. On les a retrouvés, là assis dans la maison des grands parents de la dame à la jambe blessée deux jours avant. Et toujours ce même sourire.

Ils nous ont expliqué comment cela c’était passé, nous ont montré les photos et le compte rendu lorsqu’ils sont allés déclarer les sinistres et sont maintenant dans l’attente de compensation. Bien évidemment nous n’avons pas d’assurance ou toute complémentaire liée à ces sinistres, nous devons attendre les résultats et savoir si le gouvernement fera quelque chose. L’administration aux Philippines n’est pas la même …

Wonders Adventure Trek

On remarque le lit emporté par le typhon où dormait la maman

Nous sommes restés autour de cette casserole d’eau chaude posée sur des bouts de bois pendant bien 3heures, à parler avec cette famille, enfin Joseph à parler et moi à écouter les échanges et à jouer avec les enfants. Les enfants sont à l’école et parlaient anglais. Ils jouent, rigolent, les parents comme les grands parents. Je serai toujours autant admirative de ce peuple, de cette force, de cette joie de vivre.

Wonders Adventure Trek

Enfants des rizières

A aucun moment je n’ai vu leur visage s’assombrir, pourtant elle a la jambe blessé, et tout le côté droit en mauvais état. Pourtant ils ont tout perdu ce jour là.

Wonders Adventure Trek

Thé qui chauffe sur le feu

Les croyances et rituels ne sont pas les mêmes dans nos montagnes et nous croyons énormément aux pouvoir du shaman. Elle m’a expliqué avec leur propre dialecte (traduit par notre super guide Jojo) qu’elle avait vu un shaman et que ca allait mieux. Les enfants quand à eux au nombre de 5 quand même, étaient ravis des habits. Les deux filles me faisaient des tresses, me disaient Americano (car ici je suis américaine et non pas française) et touchaient mon nez. Big nose apparemment. Voici en quelques lignes ce que nous avons vécus, voici aussi quelques photos et voici nos remerciements à chacun qui a pris de nos nouvelles, et aussi et surtout à vos donations.

Et les rizières alors ? 

Concernant les récoltes nous avons été récupérer le riz, c’est une très mauvaise année selon Joseph qui me dit en avoir suffisamment pour 3 mois pas plus. C’est si triste quand on pense au travail laborieux au quotidien. Je pense beaucoup à Mama qui travaille en journée et avant d’aller au travail à 5h va dans les rizières pour pouvoir nourrir la famille.

Joseph a un champ à une heure de Banaue en voiture, nous sommes allés le voir. La route avait été bloquée par un énorme éboulement que vous voyez ici. Puis deux jours après nous avons accédé au terrain, et nous découvrons l’état.

Wonders Adventure Trek Banaue

Glissement de terrain

Croyez moi ou pas, ils ont beau perdre énormément et pour eux la nourriture est bien plus importante que quoi que ce soit, et bien j’ai vu une fois de plus mon Jojo et son frère sourire. Attristés puis sourire. C’est toujours ainsi. Ils ont cette force que nous n’avons pas,  je les admire et admirerai je pense encore pour longtemps cette force de vie qu’ont les Philippins.

Wonders Adventure Trek Banaue

Découverte du champs de Joseph à une heure de route

Wonders Adventure Trek

Le terrain endommagé

Le lendemain ont a beaucoup entendu parlé de la Floride, des dons des stars cela nous fait aussi des pincements au cœur. On ne souhaite a aucun pays ce type de phénomène de nature qui bouleverse tout mais ce pays comme aucun autre ne mérite pas toutes ces intempéries.

Alors maintenant je comprends le sloggan des Philippines : It’s more fun in Philippines, je pense que « keep smile » leur irait aussi super bien.

Wonders Adventure Trek

Le sourire en permanence des Philippins

Nous n’avons pas réussi à trouver la deuxième famille sur Banaue, nous savons qu’ils sont totalement hors de danger mais nous n’avons pas réussi à les rencontrer. Par respect pour ses familles je n’ai pris que des photos des maisons, des enfants mais pas des parents ou de leur nouvelle condition de vie.

Je resterai toujours admirative de ce peuple et passionnée de ces rizières (et ces rizières sont toujours aussi belles la preuve en photo le lendemain).

Wonders Adventure Trek

Rizières de Banaue après le typhon

Merci encore à tous de votre soutien pendant ces quelques jours de nous.

Tagués avec : , , , , , ,